La jeunesse de Madame de Longueville

Front Cover
Didier, 1853 - France - 481 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 369 - Monsieur, s'écria-t-il, qu'un prince du sang de France propose de donner séance sur les fleurs de lis à un député du plus cruel ennemi des fleurs de lis ? » Comme nous avions bien prévu cette tempête, il n'avait pas tenu à nous d'exposer M.
Page 329 - D'un homme qui souffre et se plaint. Bien qu'il eût d'extrêmes souffrances," On voit aller des patiences Plus loin que la sienne n'alla. Il souffrit des maux incroyables, II s'en plaignit, il en parla : J'en connais de plus misérables.
Page 334 - L'absence ni le temps ne m'en sauraient guérir, Et je ne vois plus rien qui me pût secourir, Ni qui sût rappeler ma liberté bannie. Dès longtemps, je connais sa rigueur infinie! Mais pensant aux beautés pour qui je dois périr, Je bénis mon martyre, et content de mourir * Je n'ose murmurer contre sa tyrannie. Quelquefois ma raison, par de faibles discours...
Page 53 - J'aime mes amis, et je les aime d'une façon que je ne balancerais pas un moment à sacrifier mes intérêts aux leurs; j'ai de la condescendance pour eux, je souffre patiemment leurs mauvaises humeurs...
Page 16 - Madame de Longueville a naturellement bien du fonds d'esprit; mais elle en a encore plus le fin et le tour. Sa capacité, qui n'a pas été aidée par sa paresse (') , n'est pas allée jusqu'aux affaires dans lesquelles la haine contre M. le prince l'a portée, et dans lesquelles la galanterie l'a maintenue. Elle avoit une langueur dans ses manières, qui touchoit plus que le brillant de celles mêmes qui étoient plus belles.
Page 54 - IL ya toujours eu du je ne sais quoi en tout M. de la Rochefoucauld : il a voulu se mêler d'intrigues, dès son enfance, et dans un temps où il ne sentait pas les petits intérêts, qui n'ont jamais été son faible, et où il ne connaissait pas les grands, qui, d'un autre sens, n'ont pas été son fort; il n'a jamais été capable d'aucune affaire...
Page 50 - Moi qui connais tout ce qu'il ya de délicat et de fort dans les grands sentiments de l'amour, si jamais je viens à aimer, ce sera assurément de cette sorte mais, de la façon dont je suis, je ne crois pas que cette connaissance que j'ai me passe jamais de l'esprit au cœur.
Page 34 - Pour mériter son cœur, pour plaire à ses beaux yeux, J'ai fait la guerre aux rois; je l'aurais faite aux dieux'.
Page 137 - Virgile, quand une maladie l'en empêcha ; depuis, elle s'est contentée de l'espagnol... C'est une personne habile en toutes choses... Il n'ya pas au monde de personne moins intéressée ; elle passe bien plus avant que ceux qui disent que donner est un plaisir de roi, car elle dit que c'est un plaisir de dieu... Il n'ya pas un esprit plus droit... Jamais il n'ya eu une meilleure amie.

Bibliographic information