Études et lectures sur les sciences d'observation et leurs applications pratiques, Volume 5

Front Cover
Mallet-Bachelier, 1858 - Science
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page iii - Paris dans le cours du mois de décembre 1860, et toutes les formalités prescrites par les Traités sont remplies dans les divers États avec lesquels la France a conclu des conventions littéraires. Tout exemplaire du présent Ouvrage qui ne porterait pas, comme ci-dessous , la griffe de l'Éditeur, sera réputé contrefait , Les mesures nécessaires seront prises pour atteindre, conformément à la loi, les fabricants et les débitants de ces exemplaires. Paris.
Page iii - L'Auteur et l'Éditeur de cet Ouvrage se réservent le droit de le traduire ou de le faire traduire en toutes langues.
Page 63 - L'esprit d'autrui par supplément servait. Il entassait adage sur adage ; II compilait, compilait, compilait; On le voyait sans cesse écrire, écrire Ce qu'il avait jadis entendu dire, Et nous lassait sans jamais se lasser : Il me choisit pour l'aider à penser.
Page 88 - Vous dites donc , gens de village , Que le soleil à l'horizon Avait assez mauvais visage. Hé bien , quelque subtil nuage Vous avait fait la trahison De défigurer son image. Il était là comme en prison , D'un air malade ; mais je gage Que le drôle , en son haut étage , Ke craignait pas la pâmoison.
Page 280 - Pour en avoir bien su l'usage , On chante encore en vieux langage Martin et l'adroite Alison. Ce n'est pourtant pas que je doute Qu'un beau jour qui sera bien noir , Le pauvre soleil ne s'encroûte , En nous disant : Messieurs , bonsoir ; Cherchez dans la céleste voûte Quelqu'autre qui vous fasse voir.
Page 88 - D'un air malade; mais je gage Que le drôle , en son haut étage , Ne craignait pas la pâmoison. Vous n'en saurez pas davantage , Et voici ma péroraison. Adieu; votre jeune saison A tout autre soin vous engage ; L'ignorance est son apanage , Avec les plaisirs à foison , Convenable et doux assemblage.
Page 49 - La détermination de cette hauteur fut le triomphe de Cassini. Les vers de Chapelle rappellent aussi ceux des Femmes savantes, où il s'agit d'un astre qui eût brisé notre monde en morceaux comme du verre. En parlant d'un autre repas. Chapelle dit : Molière que bien connaissez , Et qui vous a si bien farcès, Messieurs les coquets et coquettes, Près de Broussin buvait assez Pour vers le soir être en goguettes.
Page 110 - ... elles trop profonde, Et céans beaucoup plus qu'en aucun lieu du monde : Les secrets les plus hauts s'y laissent concevoir, Et l'on sait tout chez moi, hors ce qu'il faut savoir. On y sait...
Page 47 - Huges et le Cassin Ont-ils sué soir et matin A luneter, malgré la nue, Dans tout l'Olympe cristallin? Sa hauteur au juste ont-ils sue? Ont-ils pu, depuis sa venue, Suivre sa marche et son chemin? Huges, c'est Huygens , et le Cassin ,. c'est Cassini. Nous remarquerons le mot heureux de...
Page 41 - ... tous les jours la note de l'état météorologique de la France entière à sept heures du matin. On a le baromètre avec sa hausse ou sa baisse , la température , la direction du vent , l'état du ciel pour chaque jour et pour la veille, et cela pour les quatorze localités suivantes : Dunkerque , Mézières , Strasbourg , Tonnerre , Paris, le Havre, Brest, Napoléon-Vendée, Limoges, Montauban, Bayonne, Avignon , Lyon et Besançon.

Bibliographic information